Maryam a fui la Syrie

1 jour 1 actu

Maryam est une petite fille syrienne qui a été blessée en Syrie, un pays en guerre depuis 3 ans. 1jour1actu te raconte son histoire.
Maryam, une fille de 10 ans, victime de la guerre et réfugiée, a été blessée à la jambe par une bombe en juillet 2013. Elle ne pouvait plus ni marcher ni jouer, donc son père décida de quitter la Syrie.
Elle n’est pas la seule. 2,5 millions de Syriens ont fui leur pays pour se réfugier dans les pays voisins. La moitié de ces réfugiés sont des enfants. Des enfants très courageux qui vivent loin de chez eux.
Pour plus d’informations retrouve le témoignage de Maryam dans 1jour1actu n°27 à la BCD.

Elsa Hindi CM2 F
aidée par
Jana Haber CM2 A

Rencontres théâtrales francophones 2014

Vendredi 4 avril 2014, la classe de CM2G s’est rendue au lycée Abdel kader pour participer au concours des Rencontres Théâtrales francophones dont le thème était « Du rire aux larmes et inversement ». Plusieurs classes de différentes écoles du primaire étaient présentes ce jour-là pour être à la fois acteurs, spectateurs et juristes .
Après une représentation remarquable intitulée « SOS nature », notre classe est rentrée au Glfl en remportant le prix du public et celui de l’engagement. Nous avons été sélectionnés pour représenter notre spectacle à la salle Montaigne le 20 mai auprès des classes lauréates du primaire et du secondaire .C’était une journée inoubliable !
Les élèves de CM2G et leur enseignante Amira jaber.1

4

2

5

3

6

Le 7 avril, journée mondiale de la santé !

Le 7 avril, journée mondiale de la santé !
Le paludisme, bonne nouvelle !

1 jour 1 actu

1 jour 1 actu en ligne
7 Avril, 2014
Le 7 avril, c’est la Journée mondiale de la santé, organisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle attire notre attention sur les maladies transmises par les petites bêtes, comme les tiques, les punaises et les moustiques. Le paludisme et une maladie très grave, transmise par des moustiques infectés. Mais, bonne nouvelle, une étude vient de montrer une diminution importante du nombre de victimes depuis 2000.
Le malade a de la fièvre, des maux de tête et vomit. S’il prend vite un traitement, il guérit. Mais dans de nombreux pays pauvres, surtout en Afrique, les personnes n’ont pas accès aux soins médicaux et elles meurent du paludisme.
Moins de victimes des moustiques!
Comment lutte-t-on contre le paludisme ?
L’une des principales mesures a consisté à distribuer des moustiquaires imprégnées d’insecticides pour dormir en toute sécurité, parce que les moustiques attaquent entre le crépuscule et le petit matin.
Yasmina Al Kaissi
CM1G

Le sentier de la lune CM1D

Le sentier de la lune
Notre randonnée de Daroun à Antoura

1

Le lundi 24 mars nous sommes partis faire une randonnée dont le point de départ était le village de Daroun et le point d’arrivée la région de Antoura.
A Antoura se trouve le ‘Collège de Antoura’ qui est une des premières écoles du Liban et on y trouve aussi un centre hippique important.
Nous avons marché à peu près 3h dans une pinède. Nous avons parcouru environ 8 km.

2

Pause photo devant l’église du village de Daroun qui date du début du XVII siècle

 

Pause goûter avant d’entamer la marche

Pause goûter avant d’entamer la marche

De quoi se rappelle-t-on ?

Maxime : la traversée du tronc suspendu comme l’indique les photos en-dessous.

4 5
Rita : de la source d’eau.
Sara : du moment où nous nous sommes allongés pour écouter les rouges-gorges et autres bruits de la nature. A savoir que beaucoup d’enfants n’ont pas osé s’étendre par terre par peur des araignées : Ah les chichis !!!!!

6

Amina : Nous nous sommes arrêtés au pied d’un mandarinier pour goûter à ses fruits.

7

Yasmine a bien retenu que les fleurs mauves ne vivent que 24h.

Chloé : en marchant, certains enfants chantaient et improvisaient des chansons.

8

Lily : Nous avons traversé 3 ponts mais les rivières étaient asséchées.

9

Yann : le groupe qui marchait en dernier a observé des plantes carnivores.
Camille : Nous avons observé des têtards qui nageaient dans de l’eau sale.
Tifany et Dia ont fait la chasse aux coccinelles.
Majd a ramassé toutes les cartouches des chasseurs trouvées en route.
Karl a attrapé une araignée qui se promenait sur sa nuque.
Mia BF en premier, suivi par Majd et d’autres enfants ont pris l’initiative de prendre des sacs et de ramasser tous les détritus trouvés en route.

10

J’ai trouvé cette rando :
Dia : Agréable parce qu’en pleine nature, loin de la pollution.
Marielou et Lynn: Inoubliable parce que nous formons une classe très soudée et que d’habitude on ne fait jamais de randonnée avec les copains.
Tiffany : Ça nous a fait du bien de faire un peu d’exercice.
Maxime : La rando était un peu fatigante mais ça valait la peine pour voir toutes ces belles choses.

Quelques photos en vrac :

14 13 12 11

 

Les Rencontres 2014 de la Chanson Francophone

Notre classe a été sélectionnée au sein de l’établissement pour représenter le GLFL à la demi-finale qui a eu lieu au palais de l’UNESCO le samedi 29 mars 2014.

Enthousiastes, nous avons chanté les Promesses d’Amour d’Enrico Macias avec beaucoup d’émotion.

Suite à la délibération du jury, nous apprenons le lundi 31 mars que nous avons été sélectionnés pour la finale qui aura lieu le 17 mai à l’UNESCO.

Les CM2B de Tatiana Abou Sleiman

NOS IMPRESSIONS.

Dans les coulisses, nous stressions un peu mais sur scène nous étions à l’aise. Jérémy

C’était extraordinaire, on était tellement contents quand les spectateurs nous ont applaudis. Maureen

Dans les coulisses, nous étions stressés mais heureux et sur scène ça allait beaucoup mieux. Yvan

C’était une matinée magique et une occasion unique pour moi. Rayan S.

Au début j’avais le trac mais après j’étais très content. Joe

Nous étions les premiers à passer sur scène, j’avais franchement peur mais petit à petit le stress s’est dissipé. Asser

Nous avons stressé dans les coulisses mais grâce à notre maîtresse qui nous a rassurés, nous étions contents de notre prestation qui était exceptionnelle. Lynn

Beaucoup de questions qui se sont bousculées dans ma tête. J’avais peur mais après la chanson, j’étais soulagée. Youna

Beaucoup de stress au début, surtout que nous étions les premiers à chanter mais sur scène c’était unique magique merveilleux!! Laurent

Mon coeur battait la chamade. Rayan C.

On devait donner le meilleur de nous-mêmes pour gagner. Luna

 

 

- مشاهد ومشاعر

* هذه المسابقة تركت أثرًا طيّبا في نفوسنا والتجربة كانت رائعة فقد تحضّرنا

لها بجدّية مع أننا شعرنا بالخوف والقلق الشديدين . (مارك ومورين)

* من شدّة الخوف حاولنا جاهدين أن نتقن الغناء كي لا نقع في الخطأ . ﴿راين شوفاني)

* عندما علمنا أننا أوّل من سيغنّي خفت كثيرًا ولكن على المسرح زال خوفي . ﴿آسر رجائي

* على المسرح كنت أشعر بالفرح وبالفخر . ( كاترينا نمر )

* كان المكان ساحرًا وجميلا وفي الكواليس كنت أشعر بالخوف لكن خشبة المسرح أزالت

خوفي مني ﴿كريستوفر سالم

* على المسرح زال خوفنا . فغنّينا جيّدًا . (لونا بلدي

* هذه التجربة كانت تجربة جميلة . شعرت بالخوف والقلق فقط على المسرح أحسست

بالفرح . عندما أعلمنا المدير أننا ربحنا المباراة فرحنا كثيرًا . ﴿ شانن شهلا)

* أحببت هذه المغامرة ﴿جاد مجاعص)

* شعرت بالفرح والقلق ولكن على المسرح زال خوفي ﴿ إيفان داغر

* على المسرح خالجني شعور بالخجل .﴿ شانون صعب

* على المسرح خالجني شعور بالقلق ، فأعجبتني هذه المسابقة . ﴿ إلزا دياب)

* على المسرح خالجني شعور بالخجل لأنها كانت المرّة الأولى التي أقف فيها على

المسرح . ﴿ رودي كرم

 

« Les petits champions de la lecture »

En ligne du 18 février 2014

Il n’y a pas que les champions de ski ou de patinage. Il y aussi « les Petits champions de la lecture ». Pour la deuxième année, un concours est organisé pour désigner l’élève de CM2 qui fera la meilleure lecture à haute voix. La finale aura lieu le 18 juin, à Paris au théâtre de la Comédie française.

Une Interview de Christine de Mazières, organisatrice de la manifestation nous explique que :
Ce concours s’adresse aux élèves de CM2. L’objectif est de sélectionner les enfants qui lisent le mieux à haute voix. La première étape de la sélection se fait au sein de la classe, d’une bibliothèque ou encore d’un centre de loisirs. Ensuite, on fait une sélection au plan local, puis au plan régional jusqu’à la finale.
Au début de la sélection, c’est l’enfant qui choisit lui-même un extrait de 3 minutes, de son choix. Mais pour la finale, l’extrait est imposé. L’année dernière, les 10 enfants arrivés en finale ont rencontré les 10 auteurs des livres dont ils devaient lire un passage. C’était super !

Pour cette année 18 000 élèves de CM2 se sont lancés dans l’aventure.
Le champion gagne des livres pour lui et pour sa classe, c’est magnifique, je souhaite une bonne chance aux petits champions de CM2 de notre école.

Jade Kassouf CM2 F

Les droits de l’enfant en couleurs et en musique par la CM1B

https://soundcloud.com/glfl/chanson-enregistree-voix-des

Grand lycée franco-libanais

Liban | Beyrouth – Achrafieh

Fabienne Decaestecker (chef d’établissement)

Classe(s) | CM1B

29 (élèves)

Discipline(s) concernée(s) : Français – Education civique – Culture humaniste : musique et arts visuels.

droits2 cm1b

Cliquez ici : Le Droit à la Non discrimination

Projet pédagogique

Lien avec le projet d’école et/ou le projet d’établissement

Axe du projet travaillé prioritairement

Ouverture vers le monde social, culturel. Accepter l’autre dans sa différence.

Lien avec les programmes

Domaine d’apprentissage (défini par le socle commun des connaissances et compétences) dans lequel s’inscrivent les compétences travaillées

Français : lecture, écriture. Participer à un débat sur un texte en confrontant son interprétation à d’autres de manière argumentée. Lecture de Lettre au président du monde : les droits de l’enfant d’Éric Simard. Education civique: avoir conscience de la dignité de la personne humaine et en tirer les conséquences au quotidien, accepter la différence des enfants différents. Respecter tous les autres, et notamment appliquer les principes de l’égalité des filles et des garçons. Culture humaniste : pratiques artistiques : éducation musicale, interpréter de mémoire une chanson. Arts visuels : Pratiquer les arts et avoir des repères en histoire des arts. Pratiquer le dessin et diverses formes d’expressions visuelles et plastiques. Inventer et réaliser des textes, des oeuvres plastiques, à visée artistique ou expressive.

Compétences évaluées

Prendre la parole. Donner son avis sur un évènement. Lire silencieusement un texte court. Relever des informations explicites sur un contenu lu. Rédiger un paragraphe en respectant les contraintes d’orthographe.

Place des langues

Français : maîtrise de la langue française. Les activités se feront essentiellement en français.

Évaluation et indicateurs mis en place

Les compétences qui relèvent de l’éducation à la citoyenneté. Acquérir des savoirs et des techniques spécifiques.

Résultats et productions attendus

Cinq toiles en dessin et en peinture qui représentent leur défense à la non-discrimination. La chanson de Patrick Bruel : "Qui a le droit" chantée par les élèves.

Organisation pédagogique

Partenaire(s) éventuel(s)

ONG ABAAD : centre de ressources pour l’égalité les sexes : activités avec les enfants pour les sensibiliser sur les droits de l’enfant et les droits de l’homme. L’UNICEF. ONG AMEL

Support(s) envisagé(s)

Cinq toiles en dessin et en peinture. Chanson enregistrée : La chanson de Patrick Bruel : "Qui a le droit" chantée par les élèves.

Calendrier

Sur toute l’année scolaire pour le projet, les productions fin mars.

Organisme

Présentation de l’organisme local choisi pour son action en faveur des droits de l’enfant

SESOBEL : « Ensemble, l’impossible devient possible » Service Social pour le Bien-être de l’Enfant au Liban.

Organisme non gouvernemental créé en 1976 par Yvonne Chami.

Inscrit au ministère de l’intérieur sous le N° 42S.I.

Reconnu d’utilité publique sous le décret N° 371/89.

Lauréat du Prix Médecine Entraide, créé par le Gala de la Médecine et l’association française « Droits de l’homme et solidarité », année 1988.

Accrédité par l’UNICEF.

Depuis plus de trente ans, le SESOBEL, met en oeuvre une action cohérente et suivie au service direct des enfants atteints de handicap mais également pour l’accompagnement des familles de ces enfants, véritables partenaires des actions entreprises. Le SESOBEL travaille ainsi assidument, avec toutes les composantes de la société à la reconnaissance de la valeur et de la dignité des enfants qu’il assiste.

Nos Missions au service de l’enfant : SESOBEL consacre ses efforts à assister l’enfant atteint de handicap pour mener une vie de joie et d’espérance malgré le handicap et les difficultés. Sa mission première est de lui assurer les moyens pour : •Un développement harmonieux tenant compte du potentiel de l’enfant quel que soit son handicap. •Un développement qui lui permet d’être en harmonie avec lui-même, sa famille et son environnement social.| •Un développement qui respecte sa dignité d’Homme et qui reconnaisse son besoin.

Nos Missions au sein de la société : SESOBEL travaille sur le long terme avec les composantes de la société pour reconnaître la valeur de l’enfant atteint de handicap et son droit à une vie digne quelle que soit la nature du handicap, oeuvrant ainsi pour : •Découvrir tous les niveaux des besoins de l’enfant atteint de handicap et ceux de sa famille surtout ceux résultant du handicap. •Collaborer et coordonner avec toutes les instances susceptibles d’assurer ces besoins. •OEuvrer pour la prévention des handicaps et pour leur dépistage précoce. •Mobiliser la société dans toutes ses composantes et la sensibiliser à assumer ses responsabilités envers l’enfant atteint de handicap afin de lui assurer les conditions de vie respectant sa dignité d’Homme.

J’ai pu sensibiliser mes élèves sur une question essentielle : Le droit d’être différent et d’être accepté par l’autre. Cette sensibilisation donne la chance à chacun de mes apprenants de s’exprimer et d’être reconnu dans sa société. Puisqu’il s’agit d’un projet pluridisciplinaire, l’apprenant a pu aussi transférer des compétences : La géométrie/ les arts visuels, L’éducation à la citoyenneté / Les arts visuels ainsi que le français dans une éducation artistique et culturelle. L’apport principal pour l’élève c’est de donner un sens à son apprentissage. Le projet de classe et plus précisément la participation au concours, répondent à cette finalité. Pour les apprenants en premier lieu, l’enseignante, les intervenants ainsi que pour le Grand- Lycée- Franco Libanais, la participation est un apport en soi puisqu’il nous a menés au plaisir … Le plaisir de réfléchir et de créer ensemble.

Remarques générales (partie rajoutée ce matin dans la rubrique des remarques générales du site)

L’apprenant d’une classe de CM1 est toujours un enfant qui a ses compétences, ses idées et ses façons de faire. Cet enfant a voyagé dans un monde qu’il veut construire pour l’avenir et pour un meilleur monde, ayant comme seul souci : le droit d’être différent. Les remarques des élèves de CM1 B du Grand Lycée Franco- Libanais Beyrouth –Liban, se manifestent dans un dialogue avec Picasso, leur peintre préféré :

-« J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant » Picasso

- « Nous avons mis tous nos efforts pour dessiner nos pensées » CM1 B du GLFL

-« Je mets dans mes tableaux tout ce que j’aime. Tant pis pour les choses, elles n’ont qu’à s’arranger entre elles » Picasso

-« Nous avons mis ce qu’on aime pour voir nos droits respectés » Cm1B du GLFL

-« Il n’y a en art ni passé ni futur. L’art qui n’est pas dans le présent ne sera jamais » Picasso

- « En participant au concours, nous avons peint et chanté dans le présent en espérant pour le futur.» La classe de CM 1 B du GLFL